Flore sur le SIAH Sud Charente, bassins Tude et Dronne

La végétation rivulaire :

La végétation rivulaire
vegetation rivulaire A4.pdf
Document Adobe Acrobat 6.1 MB

Les habitats et leur flore de la vallée de la Tude :

RIVIERES DES ETAGES PLANITIAIRE A MONTAGNARD AVEC VEGETATION DU RANUNCULION FLUITANTIS ET DU CALLITRICHO-BATRACHION

 

Eaux courantes

Code de l’Union Européenne : 3260

Code Corine: 24.4

 

Définition :

Cours d’eau des étages montagnard à planitiaire avec végétation de plantes aquatiques flottantes ou submergées du Ranunculion fluitantis et du Callitricho-Batrachion (niveau d’eau très bas en été) ou de bryophytes aquatiques.

 

Caractères généraux :

L’habitat englobe toutes les communautés fluviatiles d’eaux plus ou moins courantes, avec ou sans Renoncules, ainsi que les groupements de bryophytes aquatiques (qui apparaissent dès les sources). Il s’agit donc des végétations normalement dominées par des Renoncules, des Potamots, des Callitriches, ainsi que diverses hydrophytes submergées et des formes aquatiques d’amphiphytes, mais aussi des communautés de bryophytes.

 

Gestion :

Au niveau de la gestion, ces habitats présentent une certaine autonomie fonctionnelle régulée par le cycle hydrologique. Ils sont parfois dépendants des pratiques d’entretien de la ripisylve et de restauration de l’écoulement, pour les zones amont, et des divers travaux d’hydraulique agricole, pour la potabilisation des eaux ou pour l’hydroélectricité dans les zones médianes et aval. Les dégradations majeures correspondent à une altération de la qualité physique des cours d’eau, ainsi qu’aux phénomènes de pollution. La gestion de cet habitat est indissociable de celle du bassin versant. Les interventions directes de gestion sont en général ponctuelles.

MEGAPHORBIAIES HYDROPHILES D’OURLETS PLANITIAIRES ET DES ETAGES MONTAGNARD A ALPIN

 

Prairies humides semi-naturelles à hautes herbes

Code de l’Union Européenne : 6430

Code Corine: 37.7 & 37.8

 

Définitions :

Bordures herbacées hautes, nitrophiles et humides le long des cours d’eau et en bordure des forêts relevant des Glechometalia hederaceae et des Convolvuletalia sepium (Senecion fluviatilis, Aegopodion podagrariae, Convolvulion sepium, Filipendulion).

Végétation vivace herbacée haute hygrophile des étages montagnard à alpin des Betulo-Adenostyletea.

 

Caractères généraux :

Cet habitat est constitué par un très vaste ensemble de communautés correspondant à des végétations de hautes herbes de type mégaphorbiaies et de lisières forestières se rencontrant du littoral jusqu’à l’étage alpin des montagnes. Compte tenu de la diversité des types de communautés, l’habitat a été divisé en trois sous-ensembles de végétations, relevant de trois classes phytosociologiques distinctes :

  • A. Les mégaphorbiaies riveraines : il s’agit de végétations de hautes herbes installées en bordure de cours d’eau et en lisière de forêts humides, aux étages collinéen et montagnard des domaines atlantique et continental. Ces « prairies » élevées sont soumises à des crues temporaires et sont caractérisées par l’absence d’action anthropiques ; elle peuvent d’ailleurs d’étendre, à partir du potentiel de semences qu’elles possèdent, sur des prairies anthropiques où la gestion a cessé. 
  • B. Les lisières forestières plus ou moins nitrophiles et hygroclines : cet habitat caractérise les lisières naturelles (externes) et anthropiques (internes : bords de chemins, talus,…) et certaines clairières forestières ; on le retrouve donc à l’intérieur et à l’extérieur des massifs forestiers, aux étages collinéen et montagnard. 
  • C. Les mégaphorbiaies montagnardes à alpines. Hors zone d’étude. 

 

Gestion :

Les mégaphorbiaies riveraines sont menacées par les activités anthropiques (utilisation par le pâturage ou la fauche) et par les modifications éventuelles du régime hydraulique des cours d’eau. La gestion consiste à laisser faire la dynamique naturelle. Les travaux forestiers peuvent modifier les conditions de vie des lisières forestières et entraîner leur disparition localisées et temporaire. Une intensification de l’agriculture à proximité des forêts entraîne la disparition des lisières forestières. La gestion est rarement nécessaire.

Les arbres de la ripisylve :

Fiche technique arbres
fiches techniques arbres.pdf
Document Adobe Acrobat 7.1 MB

Gestion d'un arbre en têtard :

Guide des arbres en têtard
guidetetards.pdf
Document Adobe Acrobat 2.3 MB
logo SABV DRONNE AVAL-211217.pdf
Document Adobe Acrobat 828.5 KB